– Qui Sommes Nous

LA SAGA DU « PRINTEMPS DES POTIERS »

Cela pourrait commencer comme un conte pour les enfants : Il était une fois, en région sud-est, une poignée de jeunes céramistes qui décidèrent d’unir leurs efforts pour « inventer quelque chose ».
En 1983, Martine CROCHET, céramiste locale fut contactée par le service culturel de BANDOL pour organiser une exposition. Elle fit appel à ses amis les plus proches, et les expositions collectives qu’ils réalisèrent pendant les années qui suivirent suscitèrent un intérêt qui leur permit d’envisager d’aller plus loin en élargissant le champ de leurs activités.

En 1988 eût lieu ce qui allait devenir « les rencontres professionnelles », et cette même année, fût déposé à la préfecture, un dossier sous l’appellation « Le Printemps des Potiers ». Les membres fondateurs en étaient : Martine CROCHET, Pierre DUTERTRE (Président actuel), Anne KROG ØVREBØ et Jean FRADIN.

Très rapidement, et parce que ces pionniers avaient assimilé l’avantage de travailler en équipe réduite dans une saine ambiance de respect, de confiance et de bénévolat total, l’association structura un projet. La municipalité de BANDOL, parce qu’elle avait fait le premier pas en 1983, fut sollicitée en tant que ville d’accueil et accepta. Les dossiers nécessaires à l’obtention des financements furent montés. Nous ne citerons pas tous ceux qui nous ont aidés à l’exception de l’entreprise SOLARGIL, sponsor du premier jour qui demeure encore aujourd’hui à nos côtés.

L’effort fut porté sur trois points principaux :

  • Un marché de potiers pour aller vers le grand public,
  • Une exposition de prestige ouverte à des céramistes déjà confirmés (dont les intervenants aux rencontres).
  • Mais surtout, quatre journées de rencontres professionnelles au cours desquelles trois (parfois quatre ou plus) céramistes poursuivant une démarche particulièrement intéressante pourraient, sous forme de « workshop », faire, montrer, expliquer, dialoguer avec des stagiaires appartenant tous, de près ou de loin au métier.

 

Nous avions déterminé un objectif : FAIRE PARTAGER AU PLUS GRAND NOMBRE L’IMMENSE CURIOSITE QUE NOUS EPROUVONS POUR LE MONDE DE LA CERAMIQUE, et nous employons volontiers un slogan de notre cru: adoptez « LA CERAMIQUE ATTITUDE ».

La recette était bonne et fit « tache d’huile ». Les céramistes français reconnus commencèrent à s’y intéresser, puis les européens, puis ceux de nombreux pays.

Ci-dessous la liste des thèmes et de tous les intervenants qui ont accepté notre invitation, d’abord peut être par curiosité ou amitié, puis par véritable intérêt de l’échange.

Historique des rencontres professionnelles
 

C’est ainsi que BANDOL est chaque année pendant une dizaine de jours (comprenant la période de Pâques), un lieu de rencontre privilégié pour les passionnés de céramique. Nous fonctionnons dans un souci permanent de convivialité, mais aussi d’information (vidéos des rencontres, librairie spécialisée, démonstrations, atelier enfants, stand Solargil, forum public, etc.).

Une place est résolument faite aux jeunes puisque les portes des rencontres sont depuis toujours largement ouvertes aux élèves des écoles de céramique françaises et étrangères et que la municipalité accorde gratuitement sur le marché six places à des « nouveaux installés ». Et enfin, nous collaborons depuis trois ans avec la section céramique du lycée polyvalent Léonard de Vinci d’Antibes.

Nous avons tenu par ailleurs à honorer avec fierté ceux qui par leur talent, leur originalité et leur qualité de cœur font partie intégrante de notre aventure. C’est pourquoi nous avons crée “Le Prix David Miller“ qui aidera chaque année un céramiste à présenter les résultats d’une démarche sélectionnée par un jury de professionnels.

Pour résumer ce propos qui mériterait d’autres développements, nous pourrions dire à ceux qui s’intéresseraient à notre association, sans vraiment la connaître, qu’elle regroupe un grand nombre d’activités dont l’atelier Dutertre est la plaque tournante.

Le marché sur le port de BANDOL, avec le début du printemps, le soleil, les jolis bateaux … n’est que la partie visible de l’iceberg. Nous avons la détermination (pour ne pas dire la prétention) de travailler en profondeur, dans toutes les directions susceptibles de diriger les feux de la rampe sur une activité encore mal connue mais cependant si passionnante dans sa pérennité évolutive : La Céramique.